Instants...
Instants...
à la une
2013 - Marie, perséverance et confiance.
Il n’y a pas si longtemps que Marie a débuté l’équitation... En quelques années, ascension fulgurante ! Notamment grâce à un dromadaire et une jument qui ne répond pas forcément aux critères esthétiques du dressage académique. Et pourtant...

Quand on pense à Gai Luron, on imagine une espèce de dromadaire ou de diplodocus. Un animal plutôt raide, plutôt très inconfortable et aussi souple qu’un manche à balai. Et pourtant... Quelques-uns (peu nombreux, j’en connais surtout trois) ont cru en lui et lui ont fait donner le meilleur de lui-même. Marie fait partie de ceux-là. Pas encore cavalière confirmée à cette époque, elle a tout de même remonté ses manches et créé un couple fusionnel.


Marie a souhaité relever le défi, forte de son amour immense pour ce cheval tout aussi grand. Séance après séance, travail et complicité ont transformé le dromadaire en cheval qui se porte, qui s’arrondit, qui se donne. Un majestueux ensemble. Ils ont foulé le sol de Lamotte, ensemble pour leur baptême des championnats de France ;


L’année d’après, nouveau couple, Gala et Marie. 5e au final, très bon résultat, mais la symbiose ne s’opère pas de la même façon. On n’aime pas deux fois de la même façon.... Et pourtant, à la rentrée 2012, Marie, obstinée dans son travail, opiniâtre, courageuse, décide de relever un nouveau défi, et pas le moindre. Mener une jument qui faisait auparavant des balades au grand air, sur le sable blond de Lamotte, aux championnats de France. La jument ne connait pas le groupe des autres chevaux, ne connait pas le travail de club, mais a un cœur énorme.


Encore une fois, Marie lui donne toute sa tendresse et sa confiance et la complicité nait. De jour en jour, après des séances décevantes, difficiles, encourageantes, merveilleuses, le rêve prend de plus en plus d’épaisseur dans le cœur de Marie. On peut y arriver ! La jument s’engage, monte son dos, s’incurve. Ce qui paraissait insurmontable s’exquise petit à petit.


Et elles y vont à Lamotte. Se disant que participer est déjà grand. Que fouler ce sol, gagné par les qualifications précédentes, c’est déjà défi gagné. Alors toute l’énergie dépensée cette année pour arriver là, se combine à la complicité partagée et le travail paie. La reprise libre en musique, Marie est première, provisoire. Il reste l’imposée. Quelle pression ! Quel bonheur... ! Avec des gabarits et des cavaliers comme ceux présents à Lamotte, on se dit que ce n’est pas possible, que c’est déjà très grand, mais qu’on ne pourra pas aller plus haut... ET pourtant... Si ! CHAMPIONNES DE France 2013 de dressage en club 3 !! Bravo Marie et Pin Up. Vous êtes la preuve que la confiance, l’amour, la complicité, le travail et la persévérance mènent jusqu’à la plus haute marche !